Je me rappelle de cette journée où j’avais décidé de sortir dans la rue pour aller prier pour les malades et leur parler de Jésus. Alors que ce n’était pas une première pour moi, je me suis retrouvé cette fois-là complètement pétrifié. Je n’ai pas osé aller vers les passants et j’ai fini par m’enterrer dans des pensées noires qui m’ont bloqué pour témoigner. Pourtant, tu n’imagines pas combien j’avais envie de faire connaître Jésus !

Je rencontre beaucoup de chrétiens qui savent que partager sa foi est important et même nécessaire pour que leurs proches puissent goûter à l’amour de Dieu. Mais souvent entre le savoir et le faire, il y a une chose : LA PEUR !

Si toi aussi, tu as cette envie au fond de toi, mais que tu te retrouves bloqué, empêché ou ralenti, j’aimerais te proposer un parcours en 3 étapes pour t’aider à dépasser tes peurs, ta timidité ou ton honte et lever ces blocages les uns après les autres. Et en bonus : une surprise t’attend au bout du parcours.

1ère étape : prendre conscience que j’ai peur !

Sous couvert de prétextes ou d’excuses – sans chercher à te jeter la pierre, j’y suis aussi passé moi aussi  :

  • On ne sort pas de sa zone de confort : Evangéliser, c’est pour les pasteurs ou les personnes comme Bastien !
  • On ne cherche pas à surmonter sa timidité : Je suis timide, mon père aussi, je suis né comme ça, j’y peux rien, moi !
  • On s’avoue vaincu : J’ai essayé pourtant, mais je n’y arrive pas !

 

Alors que finalement, le mal qui réside derrière tout cela, c’est souvent la peur.

Il n’y a vraiment aucune honte ou culpabilité à reconnaître qu’on a une faiblesse. Et j’ai tendance à croire qu’un problème avoué est à moitié solutionné.

C’est d’ailleurs après m’être avoué cette faiblesse que j’ai pu travailler à combattre ma peur.

  • J’aimerais bien pouvoir faire comme Jésus ou les apôtres. Mais c’est aussi vrai que j’ai peur de témoigner. Bastien, j’ai besoin d’un coup de main !

Ok. Mais avant de te filer un coup de main, j’ai besoin d’en savoir un peu plus sur toi : une petite introspection s’impose.

“D’un oeil, observer le monde extérieur, de l’autre regarder au fond de soi-même.” (Amedeo Modigliani)

2ème étape : de quoi ai-je peur exactement ?

Tu t’imagines bien qu’il existe des dizaines de peurs différentes. Ici, je veux juste relever celles qui se manifestent dès qu’on est en relation avec les autres.

La peur des autres

  • La peur du regard qu’ils auront sur toi, une fois qu’ils sauront que tu es chrétien
  • La peur d’être fliqué, qu’on surveille tes faits et gestes en tant que chrétien
  • La peur d’être rejeté, mis de côté, ne plus faire partie du groupe (tes collègues, tes amis, ta famille)
  • La peur de subir méchanceté, moqueries, harcèlements, parce que tu es différent des autres

La peur de perdre des autres

  • Ton rôle ou ta place : craindre de ne plus être le bon pote, le confident, le plus admiré, le plus fun
  • Ton poste : craindre qu’on te fasse craquer jusqu’à la démission ou qu’on te licencie pour un motif douteux
  • Ton couple : craindre que ce soit un motif de séparation
  • Ton meilleur ami : craindre qu’il te tourne le dos si tu lui parles de ta foi

Action

Identifie tes peurs, note-les sur une liste en étant honnête avec toi-même ! Garde-la précieusement, elle fera partie de la “bonne surprise” !

 

3ème étape : changer de perspective

Si ton mode de pensée est négatif : Je n’y arriverai pas, je suis trop timide, je ne suis pas assez qualifié, j’ai peur des autres…

Voici un verset-clé qui va t’aider à vaincre toutes tes peurs :

Ce n’est pas un esprit de timidité que Dieu nous a donné, mais un esprit de force, d’amour et de sagesse.(2 Timothée 1.7)

Action

Apprends par cœur le verset-clé ressors-le à chaque fois qu’une peur refait surface dans ton cœur. La Bible dit qu’en t’imprégnant de la parole de Dieu, tu renforces ta foi. Alors n’aie pas peur d’être ridicule en répétant ce verset, même plusieurs fois par jour si nécessaire !

 

Et la bonne surprise dans tout ça ?

C’est le moment de la découvrir : un nouveau système de pensées pour un impact plus grand !

J’ai réuni pour toi 5 clés qui formeront un trousseau pour combattre les peurs de partager ta foi. Et tu vas te rendre compte que tu pourras finalement l’utiliser dans n’importe quelle situation.

1- Brûle ta liste de peurs

C’est symbolique, mais spirituel aussi si tu le fais en proclamant que tu as foi en celui qui te fortifie. Ces peurs ont toutes été vaincues à la croix ! Alors si tu veux, voici une prière qui peut t’aider à franchir ce pas :

Seigneur, je te confie toutes mes peurs, je te les donne et je proclame que tu m’as donné un esprit de force, d’amour et de sagesse et non de peur, de timidité et de honte. Au nom de Jésus, Amen.

2- Proclame avec foi le verset-clé :

Ce n’est pas un esprit de timidité que Dieu nous a donné, mais un esprit de force, d’amour et de sagesse.

Je t’ai déjà raconté ce moment, où j’ai proclamé que le cœur de l’un de mes amis serait touché dans une réunion. La suite dans mon article sur la prière.

3- Prends conscience que tu n’es pas seul

Jésus a dit que sans lui on ne peut rien faire, et qu’il sera avec nous jusqu’à la fin du monde. Un moyen de t’aider, c’est de t’entourer de personnes plus à l’aise pour partager leur foi. C’est le cas de la Communauté des Partageurs de Jésus que tu peux rejoindre.

4- Pratiquer pour se renforcer

Un peu de pratique et de répétitions, tout en augmentant un peu plus chaque fois la dose de challenge, te donnera un capital expérience qui renforcera ta liberté d’action.

Par exemple :

  • Je dis bonjour à mon voisin, je le regarde dans les yeux avec un sourire.
  • La fois d’après, je lui demande comment s’est passée sa journée.
  • Plus tard, je lui propose de prendre l’apéro à la maison.
  • Puis un second, un troisième, tout en m’intéressant toujours plus à lui.
  • S’il a un problème, je peux lui proposer de prier pour lui.

C’est du vécu, tout ça ! Et quand tu le fais en plus dans un cadre convivial, c’est encore plus facile à vivre. Tu devrais essayer !

5- Tu es inspiré par Dieu lui-même

Dieu t’inspire, fais-lui confiance, c’est lui qui met les bonnes paroles dans ta bouche. Et puis, tu pries avant, bien sûr ! Tu te rappelles de l’histoire de Pierre, le pêcheur ? (Actes 2.1441)

Tu crois qu’il était capable de prêcher ? Non ! Il n’avait pas traîné sur les bancs de l’école mais plutôt dans les bancs de poissons 😉. Et pourtant, 3000 personnes sont venues à Christ après son discours. Mais pas de pression ! Une personne à la fois. Je suis encore tellement loin des 3000 de mon côté.

 

Alors, est-ce qu’en l’espace de quelques minutes, tu as ressenti un soulagement ? Un sentiment de légèreté ? Je ne peux que t’encourager de :

  • relire cet article
  • le méditer
  • sans oublier de répéter le verset-clé
  • puis jette-toi à l’eau
  • et raconte-moi comment ça s’est passé en commentaire ! 🤩

Tes peurs ne sont qu’un mensonge du diable, rappelle-toi. Mais la victoire de Jésus a détruit le pouvoir de ces peurs en toi !

Tu savais que tu pouvais retrouver l’ensemble de mes articles – mais aussi ceux d’autres bloggers en conseils pour évangéliser – sur l’appli yesHEis ?

Bastien Cuenot.